Divers

Un « petit » ami

Depuis des dizaines d’années, je m’interroge sur des expressions familières et usuelles. Certaines d’entre elles, me sont toujours apparues dénuées de sens, bancales et illogiques dans leur construction.

Tenez, par exemple. Prenons la locution « petit ami ». N’est-ce pas là une étrangeté de désigner par l’adjectif « petit », l’homme du moment, alors qu’il est déjà, à l’heure de la présentation, bien plus grand que tous les autres. Grand dans vos pensées, grand dans vos attentes, grand dans vos projets !

Moi, j’aime désigner par le terme « petit ami », une personne nouvellement rencontrée où les échanges permettent de confirmer une première et belle impression.

J’aime qualifier le mot « ami », une personne digne de confiance, respectueuse de vos convictions, bienveillante, honnête, et disponible.

Quant à ma définition d’un « grand ami », j’aime décider qu’il a le droit de toucher, de sentir, de regarder et de posséder ce qui est de l’ordre de l’intime.

Alors ! Maintenant, que comprendrez-vous lorsque je vous parlerai de « petit ami » ?

Penserez-vous que j’utilise vos codes ou les miens ?  

Texte définitif : III.IV.MMXXI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *