Lettres épistolaires

Lettre anonyme n° 9

Neuf lettres à ce jour et aucune lassitude dans cette correspondance truculente.

Je vous imagine depuis le 2 janvier, bien désemparé devant mon imagination et mon défi burlesque. Je trépide. Je gamberge. Je redoute votre jugement, votre décision à poursuivre ou pas…

Mon insuccès de la semaine dernière me tourmente. L’agitation psychique m’entraîne dans une écriture frénétique. Je boulotte des auteurs indépendants sur des sites participatifs et rédige des critiques élogieuses pour amorcer un échange entre passionnés de mots. Je me documente, je me forme.

Cette date de rendu m’obsède et ralentit la production du projet. Et pourtant… Je suis convaincue que vous avez raison. Il faut écrire une date butoir pour analyser le travail, les lacunes et peut-être même, renoncer.

J’ai appris, en faisant lecture d’un article de 2012, que vous aviez échoué avant de réussir. Que vous assimiliez l’échec à une « douche froide ». Wahou ! Mais encore ? Qu’avez-vous ressenti ? De la colère ? Un découragement ? Une tristesse ? Une incertitude ? Votre prénom est dérivé du latin « XXX », qui signifie «…….». On dit que vous êtes sans cesse en quête d’action et de renouveau. Ce nom de baptême semble vous avoir accompagné dans la victoire. Dois-je m’interroger sur ma réussite alors que mes traits de caractère ne sont pas du même ordre ?

Contre toute attente, je suis d’une humeur impavide, prête à braver comme au premier jour.

Alors voici quelques révélations pour mieux me connaître :

  1. J’aime le bruit des pales d’un hélicoptère, mais déteste le crissement d’une craie sur un tableau vert.
  2. J’aime le chocolat, mais déteste la vanille.
  3. J’aime la loyauté, la sincérité et la fidélité. Je déteste la méchanceté, la violence, et l’hypocrisie.
  4. J’aime mon indépendance et cultive le ………………. de survie.
  5. Je pense que l’amour est moins grand qu’une amitié profonde.
  6. C’est parce que je suis convaincue que mon âme sœur n’existe pas, que je …………………. libre.
  7. J’ai, dans mon sac, toujours un crayon à papier et une gomme. Le crayon bien taillé et la gomme propre. (Vous êtes autorisé à sourire)
  8. Je suis un signe de terre, tout comme vous.
  9. J’organise mes journées pour qu’elles ne soient pas autrement que, amusantes, dynamiques et distrayantes.
  10. J’aime votre voix. Enfin, je crois… À confirmer.

Cracher, jurer, tout ce que je viens d’écrire n’est que vérité. Puis-je avancer de quelques cases ?

Nota Bene : Les mots oubliés dans mes apartés vous seront utiles pour reconstruire, un jour, une phrase mystère. Restez attentif ! Récompense : une case par mot bien placé. Un bonus si la phrase est écrite sans erreur.

Météo : propice à une balade en forêt.

Texte définitif : X.I.MMXXI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *